Le centre de musées de la Forêt Noire

L’histoire du musée

Auto- und Uhrenwelt Schramberg - Histoire du musée

La fabrique horlogère « Hamburg-Amerikanische Uhrenfabrik », H.A.U. en abrégé, était l’un des employeurs les plus significatifs à Schramberg. En 1924, 2200 salariés produisaient par jour environ 5000 horloges et pratiquement 15 000 réveils ; de petit lieu commercial, la ville de la Forêt Noire s’est transformée en ville industrielle florissante. La fabrique horlogère Junghans, encore aujourd’hui présente à Schramberg, était à cette époque le plus grand fabricant d’horloges et de montres au monde.
Mais d’autres périodes difficiles pour l’industrie horlogère allemandes s’en suivirent. La concurrence de l’étranger se fit plus grande et par là-même la pression sur la fabrique horlogère « H.A.U. ». On essaya d’y faire face par une dose de rationalisation, des coopérations et surtout un rapprochement des concurrents américains à travers les méthodes de production. En 1930, la « H.A.U. » fusionna avec la fabrique horlogère des frères Junghans et les « fabriques horlogères réunies de Fribourg » pour devenir « la fabrique horlogère des frères Junghans S.A. ». S’en suivirent des licenciements et la fermeture de secteurs entiers ; de grandes parties du terrain de l’entreprise furent délaissées.
Dans l’un des imposants bâtiments d’entreprise se trouve le musée de l’automobile et de l’horloge « ErfinderZeiten ». Dans ce bâtiment industriel, classé monument historique et protégé, vous remarquerez les fenêtres d’époque, à doubles-vitrages déjà ! Dans ce lieu authentique du développement industriel à Schramberg, l’histoire de la technique reprend vie.

Un terrain, un lieu où l’histoire est vivante
Le terrain, sur lequel se situe le musée de l’automobile et de l’horloge « ErfinderZeiten », respire l’histoire. Entre 1875 et 1925, les horlogers Paul Landenberger et Philipp Lang firent construire ici d’importants bâtiments d’entreprise, qui sont aujourd’hui classés monuments historiques. La fabrique horlogère « Hamburg-Amerikanische Uhrenfabrik », H.A.U. en abrégé, était la carte de visite à l’entrée de la ville, construite entre autres d’après les plans du principal architecte industriel d’alors, Philipp Jakob Manz.
Les bâtiments industriels, la station motrice Diesel, les villas des industriels formaient un ensemble d’urbanisme harmonieux. Au vu de la science et de l’histoire du patrimoine, ces bâtiments sont les témoins de la phase d’industrialisation précoce à Schramberg.
Après la deuxième crise horlogère dans les années 70, de nombreuses parties de bâtiment restèrent vides. La partie industrielle menaçait de se délabrer, jusqu’à ce que la ville de Schramberg, avec le soutien du Land Baden-Württemberg, se décide à entreprendre un plan de restauration de fond. Certaines parties du site furent détruites ; les autres bâtiments furent rénovés à des fins professionnelles. Naissait alors le parc d’activités technologiques, industrielles et commerciales « H.A.U. », qui soutient principalement les créateurs d’entreprises sur le chemin de leur autonomie. Une vie nouvelle était de retour sur cet espace, au cœur de l’histoire.

 

Auto- und Uhrenmuseum Schwarzwald Logo Footer

Auto- und Uhrenwelt Schramberg
info@auto-und-uhrenwelt.de